Meurtre sous Prescription

A partir du 22 septembre 2016, (re)découvrez la première aventure de Columbo au théâtre !

Un retour aux sources pour le lieutenant et ce « Meurtre sous prescription » qui fut un succès à Broadway dans les années 70.

Exclusivement, découvrez ici les premières images !

Mai 2016 : le décor de « Meurtre sous prescription » prend vie à l’atelier  de Claude Pierson ! Didier Caron, notre metteur en scène, inspecte le futur bureau du Dr Flemming.

Août 2016 : l’heure de la peinture et d’un dernier contrôle avant de transporter ce beau décor au sein du Théâtre Michel.

LA PRESSE EN PARLE !

Entrevue avec Martin Lamotte – TV Câble Sta

9 Mars 2017

logo TELE MATIN

Jean-Philippe Viaud partage ses impressions sur « Columbo » !

12 décembre 2016

tf1-13h-theatre-michel

Reportage sur « Columbo » au Journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut.

24 octobre 2016

logo-theatre-michel-france2

Martin Lamotte est l’invité de Patrick Sébastien dans « Le Plus Grand Cabaret du Monde ».

23 octobre 2016

theatremichel-logo-france-3

Reportage du Journal de 13h sur COLUMBO et les métiers de l’ombre, avec Virginie Houdinière notre costumière, et Sophie Jacob, à la conception du décor.

14 octobre 2016

Minutage : 00:23:00  à fin.

Voir la vidéo

logo-theatre-michel-france2

Martin Lamotte invité sur le plateau du Journal de 13h.

10 octobre 2016

 logo-krinein-theatre-michel

10 novembre 2016 – Krinein

« Une enquête policière bien ficelée et interprétée ! Un bon divertissement ! »

Lire la suite

 theatremichel-logo-paristribu

8 novembre 2016 – Blog Paris Tribu

« Columbo, malgré presqu’un demi siècle, n’a pas pris une ride ! »

Lire la suite

 theatremichel-logo-leparisien

11 octobre 2016 – Le Parisien

« Didier Caron met en scène avec brio la pièce originelle, « Meurtre sous prescription ». Les décors sobres de l’appartement et du cabinet du psy, les costumes, les airs exagérés du meurtrier mégalo, tout y est, jusqu’à la musique. »

Lire la suite

logo-theatre-michel-liberation

5 octobre 2016 – Libération, Franz Durupt

« La pièce avec Martin Lamotte est de bonne qualité, car le comédien s’approprie le personnage au lieu d’imiter Peter Falk. »

Lire la suite

theatremichel-logo-sortiz

7 octobre 2016 – Sortiz

« Le pari est merveilleusement réussi ! Les décors sont superbes, la mise en scène efficace et les comédiens vraiment très talentueux. « 

Lire la suite

logo-theatre-michel-regarts

7 octobre 2016 – Regarts

« Ce n’est donc pas une copie de l’original mais une très bonne comédie policière où le rire et la finesse se croisent. »

Lire la suite

logo-theatre-michel-aubalcon

28 septembre 2016 – Aubalcon.fr

« Martin Lamotte campe bien ce Columbo attaché au moindre détail et Pierre Azéma interprète avec justesse le médecin manipulateur. »

Lire la suite

theatremichel-logo-grandeparade

26 septembre 2016 – La Grande Parade

« C’est cette pièce, dans une nouvelle adaptation de Didier Caron, qui est à l’affiche du théâtre Michel, avec un Martin Lamotte qui porte parfaitement l’imperméable fripé du célèbre lieutenant de Los Angeles. « 

Lire la suite

logo les grands du rire

Martin Lamotte invité sur le plateau des Grands du Rire, évoque son rôle dans COLUMBO.

24 septembre 2016

theatre-michel-logo-50minutes

Christophe Beaugrand part en promenade avec Martin Lamotte.

10 septembre 2016

logo-theatre-michel-france2

Martin Lamotte est l’invité d’Amanda, dans son émission sur France 2.

7 septembre 2016

(Minutage : 00″02″00 à 00″23″50)

theatremichel-rtl-logo

Interview de Martin Lamotte par Philippe Bouvard

Mai 2016

Columbo, la génèse

1960 : Link et Levinson, deux dramaturges, retravaillent l’intrigue d’une pièce policière qu’ils ont ébauché il y a une dizaine d’années. Il s’agit de créer une sorte de téléfilm d’une heure, intitulé « Enough Rope » dans le cadre d’un programme télé diffusé par la NBC.

Le tout premier comédien qui incarne le lieutenant est donc Bert Freed, qui ne se souviendra pas même plus tard de ce tournage, à un moment de sa carrière où il enchaîne les rôles.

L’année suivante, Link et Levinson, très déçus de l’adaptation télévisée de leur histoire, envisagent de la faire finalement jouer au théâtre, sous le titre « Prescription : Murder ». Le producteur en charge du projet leur propose une belle distribution, incluant Thomas Mitchell.

Difficile pour deux tous jeunes auteurs d’être confrontés à un groupe d’acteurs chevronnés et reconnus. Leurs remarques sont mal prises ou ignorées. Leur but, à ce stade, est de lancer le spectacle en tournée pour le tester et l’améliorer, avant d’envisager Broadway.

Pour eux, l’acte 3 est trop faible : après une tournée triomphale de 25 semaines, et le refus catégorique de Mitchell d’apprendre un nouveau texte, le duo d’auteurs préfèrent renoncer.

« Nous ne voulions pas faire nos premiers pas à Broadway avec une pièce à la structure imparfaite » explique Link.

La tournée a cependant apporté un élément de taille : tout était mis en place pour que le personnage de Flemming soit la vedette, interprété par Joseph Cotten (« Citizen Kane »). Mais c’est bien pour Mitchell, et donc pour Columbo, que le public acclame et s’enthousiasme. Ce sera le dernier rôle de ce comédien, car il succombera l’année suivante, d’un cancer.

Dans les mois qui suivent, Universal Studios, en pleine recherche de nouveaux sujets pour la production de séries télévisées, reçoit la pièce « Prescription : murder ». Peter Falk est alors choisi pour reprendre le rôle de Columbo, dès le pilote réalisé en 1968.  Il consacrera les trente-cinq années suivantes à tourner dans soixante-neuf épisodes de la série, un succès mondial.

A partir de janvier, le rôle du Procureur Dave Gordon sera tenu par AUGUSTIN DE MONTS, que les habitués du Michel reconnaîtront sans peine pour l’avoir découvert dans Arsène Lupin la saison dernière.

Après une formation au Cours Florent dans les classes de Michel Vuillermoz, Christophe Garcia, Cyril Anrep et Jean-Pierre Garnier, Augustin de Monts crée en 2005 le collectif Le Pack, avec lequel il monte Les Dingues de Knoxville de Joël Jouanneau, Le médecin malgré lui de Molière (Gaité Montparnasse), et L’Epreuve de Marivaux.

Parallèlement, il croise la route de diverses compagnies théâtrales, participe à différentes créations, et joue de nombreux textes classiques (Camus, Hugo, Tchekhov, Feydeau…).

Pour les saisons 2015 et 2016, il travaille sous la direction de Laurent Gutmann dans Le Prince de Machiavel, et parallèlement à une reprise du Médecin malgré lui-Los Angeles 1990 au Théâtre du Lucernaire, on a pu le voir, au Théâtre Antoine, dans Le Bossu de Notre-Dame, avant d’intégrer l’équipe d’Arsène Lupin, au Théâtre Michel, et en 2017, celle de COLUMBO.

8 réponses
  1. LieutenantPhilippe
    LieutenantPhilippe dit :

    Fan de Columbo, je suis venu ce week-end et j’ai passé un très bon moment. Inutile que j’en parle à ma femme, elle était avec moi et a aimé aussi !

    Répondre
  2. Les Inculpés
    Les Inculpés dit :

    Nous avons vu la pièce hier après-midi.Bon , on avait un peu triché car la semaine dernière on avait eu envie de revoir le Pilote TV original pour pouvoir mieux comparer les libertés d’adaptation.Au final, le scénario est très proche du feuilleton, et les ajouts dans les coins sont plutôt réussis.Le nounours appréciera.Pour ne rien gacher, à la sortie nous avons rencontré et discuté avec l’équipe de comédiens qui s’est prêté naturellement et très gentiment à la scéance de dédicaces et photos.
    Martin LAMOTTE pour celles et ceux qui pouvaient en douter campe Columbo comme si le rôle avait été fait pour lui.

    Répondre
  3. Crissy R.
    Crissy R. dit :

    Nous sommes venus en amoureux et avons passé un très bon moment.
    Le rôle de Columbo va comme un gant à Martin Lamotte et toute la troupe a été formidable.
    Merci à tous

    Répondre
  4. Mohamed
    Mohamed dit :

    De passage à Paris dans le cadre professionnel, j’en ai profité pour assister à cette adaptation du célèbre feuilleton dont mes parents étaient fans…
    J’ai réellement passé un bon moment,les acteurs étaient tous très bon ,avec une petite préférence pour Monsieur Fleyming et le procureur Gordon …
    Bravo !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *